La mise en oeuvre d’une stratégie de partenariat à l’international peut sauver une PME

Si les groupes ont des moyens importants à leur service, ce n’est pas le cas des entreprises petites et moyennes, notamment face à une contraction économique qui persiste depuis 2008 et provoque un manque récurant de liquidités.

Les dirigeants ont donc à mener un combat permanent pour survivre et faire face à ces difficultés, sans pouvoir compter réellement sur les banques ou autres institutions financières. Cette situation doit inviter les dirigeants à étudier les avantages comparatifs qui sont susceptibles de leur donner un meilleur positionnement stratégique et à identifier les relais de croissance possibles.

Le positionnement relatif des entreprises européennes et marocaines montre souvent que des complémentarités sont possibles et des partenariats avantageux pour les partenaires de part et d’autre de la Méditerranée.

En effet le Maroc possède, grâce à sa stabilité politique et aux potentialités de ses entreprises, un avantage qui peut leur permettre de trouver les moyens d’une croissance nouvelle, en mettant en place une stratégie appropriée. Parmi les possibilités, les stratégies de partenariats à l’international sont certainement celles qui offrent les meilleures perspectives et sont donc à considérer avec une attention toute particulière.

Comment engager une stratégie adaptée de partenariat à l’international ?

Il s’agit d’analyser les activités et le bilan de l’entreprise de manière assez classique pour en tirer un diagnostic spécifique et de déterminer le cadre d’un plan stratégique à l’international. Les entreprises qui n’ont pas de directeur ou de chef de projet pleinement dédié à l’international ne sont pas en mesure d’élaborer, ni de mettre en place un tel plan, car il requiert des compétences particulières et une grande disponibilité, notamment pour des questions de mobilité.

Un consultant spécialisé peut ensuite identifier le profil économique et entrepreneurial du partenaire idéal pour réaliser une mise en complémentarité économique et optimiser le positionnement stratégique fonctionnel des deux entreprises. Il ne s’agit pas d’une expertise juridique, financière ou comptable, mais d’une expertise managériale à l’international. En effet, c’est par une mise en concordance des fonctions (production, vente, etc.) sur les différents segments d’activité et une mise en concordance des cultures d’entreprises que l’on parviendra à une compétitivité maximum des partenaires.

Le montage du partenariat ne manquera pas de tenir compte des différents indicateurs que l’étude préalable aura dégagés et devra notamment permettre le rétablissement des liquidités de l’entreprise qui en a besoin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s