QUEL SOUTIEN INTELLIGENCE ECONOMIQUE POUR LES ENTREPRISES DE TAILLE MOYENNE?

Très développés depuis longtemps chez les anglo-saxons, les métiers de l’intelligence économique émergent depuis le début des années 1990 en Europe. Depuis quelques années, les responsables institutionnels et les entreprises s’intéressent à ce qui doit être considéré comme un outil de compétitivité.
Que recouvre le terme d’intelligence économique ?
Il s’agit d’une activité transversale, c’est à dire qu’elle intéresse et implique toutes les fonctions de l’entreprise, et pas seulement le métier principal.
Elle favorise l’acquisition et la circulation de l’information et son traitement dans un double objectif d’aide à la décision pour les dirigeants et de développement de l’intelligence collective des équipes. A ces deux objectifs correspondent deux processus indispensables à l’anticipation des situations et à l’influence de l’opérateur économique dans son écosystème et sur les marchés.
Quels sont les principaux métiers de l’intelligence économique ?
L’intelligence économique recouvre plusieurs métiers complémentaires :
– la veille et l’acquisition d’informations clés pour la stratégie de l’entreprise ;
– l’analyse et la synthèse en fonction des besoins et priorités ;
– la gestion des connaissances et leur diffusion ;
– le management des risques et la sécurité de l’information ;
– l’influence et la promotion compétitive.
Les consultants interviennent auprès de tous les acteurs du développement économique. Les grands groupes n’hésitent pas à former des équipes spécialisées au sein de services dédiés au renseignement économique, notamment pour favoriser l’innovation efficiente, permettre la diversification, favoriser l’exportation ou encore de sceller de nouveaux partenariats ou de moderniser la protection des données, des marchés et des brevets.
Il existe aussi des opérateurs spécialisés qui mettent à la disposition des PME ou d’organismes institutionnels des cellules dédiées qui mettent à disposition leurs réseaux et leurs moyens de veille et d’investigation pour identifier et qualifier des partenaires (nouveaux fournisseurs, laboratoires de recherche, distributeurs…).
Pour les PME, sous-traiter cette fonction est particulièrement utile pour valider la pertinence d’un nouveau marché, pour positionner leur offre par rapport à celles de leurs concurrents, pour identifier et suivre des opportunités d’affaires et des donneurs d’ordre, pour analyser l’incidence des évolutions technologiques ou réglementaires sur leurs activités. On parle alors d’intelligence compétitive, celle qui permet d’être bien positionné, de faire la différence sur les marchés.
Parmi les principales missions d’intelligence économique réalisées pour les entreprises figurent la recherche d’informations permettant de faire la différence sur les marchés : analyse des stratégies des concurrents, analyse de marchés nouveaux, etc.
Les experts interviennent également pour les pôles de compétitivité et tous types d’associations d’entreprises. En France par exemple, une dizaine de pôles dispose de plateformes collectives de veille et d’intelligence économique sur lesquels sont proposés des services à la carte et présentés des informations à valeur ajoutée portant sur les thématiques d’intérêt commun.
Il y a aussi des services de veille et d’intelligence économique au profit de services institutionnels
Les entreprises spécialisées dans l’intelligence économique interviennent également aux côtés des services industriels institutionnels et pour toutes les directions locales.
Diverses filières stratégiques sont ainsi annuellement analysées, par exemple éco-activités, activités créatives, silver-économie (filière senior), tourisme d’affaires, énergies renouvelables… La prestation consiste en particulier à élaborer une cartographie des acteurs territoriaux appartenant à la filière. Par exemple, l’équipe informatique et infographiste de l’ADIT, leader européen du secteur, élabore, un outil dynamique d’analyses croisées et de représentation du potentiel économique, dans le but d’élaborer des stratégies de développement économique en fonction d’hypothèses diverses et d’intervenir sur des champs particuliers.

Au total, les PME ont tout intérêt à s’approprier cet outil, quitte à en mutualiser l’usage de premier niveau. Elles devront cependant faire appel à un prestataire spécifique pour entrer dans le champ de l’intelligence compétitive: celle qui permet de faire la différence et d’acquérir l’information critique.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s